LA BIENNALE DE CARTOGRAPHIE 2018

Du 29 novembre au 1er décembre 2018 a eu lieu la première édition de la Biennale de Cartographie à Lille portée par Interphaz – Centre Europe Direct et VivaCitéS Hauts-de-France, en partenariat avec 15 autres structures* et soutenu par la MEL, la DREAL** et l’Agence Service Civique.

La cartographie est souvent perçue comme n’étant qu’un objet géographique permettant la représentation scientifique de l’espace. Mais la carte peut autant offrir un voyage dans l’espace que dans le temps. Elle devient alors un outil magique qui peut révéler bien des secrets en donnant à voir l’invisible (des flux immatériels, des mutations, des faits…). La Biennale de Cartographie est l’occasion de la mettre à l’honneur et de la faire découvrir.

Durant l’édition 2018, plus de 200 participants ont été invités à la parcourir, à l’expérimenter, à la créer et à se l’approprier pendant trois jours à travers des ateliers, des conférences et des balades qui ont offert de nouveaux regards sur le territoire.

LES ATELIERS

Les ateliers ont permis de sensibiliser les participants aux pratiques et aux productions cartographiques, pour cela ils ont été invités à participer à :
– un casse-croûte créatif autour du projet de cartographie participative des cheminées industrielles ;
– DataVille, un jeu de plateau qui sensibilise les joueurs aux données numériques et urbaines ;
– une initiation à l’outil numérique Open Street Map ;
– un idéathon sur le thème de Lille, métropole européenne.

LES CONFÉRENCES

Différents acteurs (géographes, associations, sociologue…) ont discuté de la cartographie sous différents axes lors de trois table-rondes :
– Eric Leclerc et Jean-Luc Arnaud ont discuté des enjeux cartographiques actuels en évoquant notamment les changements liés aux supports numériques, tant dans les usages que les représentations ;
– Stéphanie Bost, Nicolas Lescieux, Nicolas Marichal et Pascaline Boyron sont intervenus sur le thème des cartes participatives et sensibles en tant que nouveaux outils touristiques ;
– Sophie Pittalis, Hervé Dansart, Mathias Vadot et Nicolas Fonty ont expliqué comment les nouvelles méthodes et les nouveaux outils utilisés modifiaient les usages de la cartographie et les relations entre l’objet et l’usager.

LES VISITES & BALADES

Des visites et des balades ont proposé de nouveaux regards sur les territoires explorés :
– des visites guidée de l’atelier de restauration des plans-reliefs du Palais des Beaux-Arts de Lille durant lesquels il a été rappelé les pouvoirs politiques que les cartes peuvent avoir et cela déjà à l’époque de Louis XIV ;
– une balade historique de Lille sur le thème de l’urbanisme au XIXème siècle ;
– une balade autour des graffs présents dans les quartiers Moulin et Wazemmes à Lille.

La diversité des animations a permis de croiser les regards des différents acteurs présents durant l’événement et d’inviter le public à penser ou repenser son territoire.

Si vous souhaitez en savoir plus sur cet événement, vous pouvez télécharger le compte-rendu détaillé.
Vous trouverez l’ensemble ici du programme 2018.

L’infographie ci-dessous reprend les éléments-clés de l’événement :

Infographie – Biennale de cartographie 2018

Communiqué de presse – Biennale Cartographie 2018

* ADAV, Cartopen, Collectif Renart, Échappée Bière, Lille Free Tour, Maison Folie Wazemmes, MRES, Médiathèque de Lille, l’Odyssée, Palais des Beaux-Arts, Ville de Lambersart, Ville de Lomme, UFR Géographie de l’Université de Lille et UPPJ

**Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement