D’Est en Est #6

D’EST EN EST #6 
SUR LE THÈME 
DE L’URBANISME

Pour sa 6ème édition, le Festival d’Est en Est a choisi de mettre à l’honneur une thématique centrale dans les actions développées par l’association Interphaz : l’urbanisme.
Interroger la place du citoyen dans sa ville est un enjeu cher à notre association. Comprendre pour mieux agir, le festival d’Est en Est offre à ce titre, des regards croisés avec nos voisins est-européens, des ponts au-delà des stéréotypes et des représentations faussées portéspar notre société d’images.
Cette 6ème édition est donc un hommage aux villes est-européennes, à leurs habitants, à leurs citoyens, à ces paysages parfois post-apocalyptiques (Problèmes de moustiques et autres histoires), à ces villes en construction (Ma Varsovie, Autopcity), voire en déconstruction (Les villes d’après), à ces histoires collectives et individuelles (Rouge Nowa Huta, La place, Charges communes, Kommunalka).
Un appel à voyager, à confronter, à découvrir!

Au programme de cette 6ème édition :

Exposition
« Instant à l’Est » – Vernissage le 5 novembre à 18h30
Une exposition photographique de Matthias Crépel – Laboratoire d’humanité. Phrase photographique sur un voyage en Pologne
Revue Gare de l’est
Tous les soirs vous pourrez feuilleter et acheter les revues Gare de l’est
Casse-croûte urbain
Le vendredi 6 à midi Casse-croûte urbain en présence des réalisateurs de Les ville d’après proposé avec l’association « VivaSCités Nord Pas de Calais », réseau d’acteurs pour l’éducation à l’environnement urbain.
Lecture de contes
Samedi 7 novembre à 14h30 Laissez vos enfants et profitez du ciné ! Les mille et une merveilles de Pologne ! Atelier lecture, contes et activités créatives pour les 3-103 ans animés par les membres de l’association « Lektura ». Les lutins, les dragons et les animaux qui parlent polonais vous attendent.
Plus d’infos : lektura@lektura.net
Courts métrages d’animation
Samedi 7 novembre à partir de 19h à l’hybride Tarif : 4 € la séance et 1 € d’adhésion (valable 1 an)
l’hybride : 18 rue Gosselet, 59000 Lille
Et pendant tout le festival, une restauration sur place vous sera proposée et confectionnée par les bénévoles de l’association.

Le programme des projection en détail :

05 novembre
Soirée Pologne
En partenariat avec la ville de Lille
18h30
Vernissage de l’exposition
« Instant à l’Est »
de Matthias Crépel
Phrase photographique sur un voyage en Pologne
19h00
Rouge Nowa Huta
de Blandine Huk
docu | 2009 | 53 min | En présence de la réalisatrice
En Pologne, la cité industrielle Nowa Huta, « nouvelle fonderie » devait incarner l’utopie communiste. Le gigantesque complexe métallurgique est à l’image de ce monstre dont l’idéologie accoucha. Nowa Huta est aujourd’hui une ville de légende. Une voyante tireuse de cartes nous replonge dans ce rêve sabordé et nous prédit l’avenir.
Mais vingt ans après la chute du mur de Berlin et l’effondrement des illusions, qui sait vraiment quels rêves les hommes souhaitent voir se réaliser ?
Suivi d’une discussion avec un intervenant (sous réserve)
21h00
Ma Varsovie (Moja Warszawa)
de Maria Zmarz-Koczanowicz
docu | 2003 | 53 min | En présence de la réalisatrice
Une déclaration d’amour à Varsovie par quelques-uns de ses habitants, qui nous font découvrir des aspects de leur ville souvent ignorés des visiteurs de passage.
Quelques habitants Varsoviens de longue date ou fraîchement installés, nous guident dans les coins et recoins qu’ils aiment tout particulièrement. Ces lieux, ils les ont choisis pour des raisons personnelles mais aussi car ils les considèrent comme caractéristiques de la capitale polonaise. Ce qu’ils en racontent nous fait mieux comprendre les particularités, les subtilités de cette ville qui échappent aux visiteurs de passage. Parallèlement à ces témoignages personnels, des images d’archives font revivre le passé de Varsovie, entre autre la période de la Seconde Guerre mondiale durant laquelle 85% de la ville ont été détruits.
Suivi d’une discussion avec la réalisatrice

06 novembre
Soirée Hongrie, Roumanie
En partenariat avec l’Institut Culturel Roumain Bruxelles
et Institut du Film Hongrois
19h00
La Place (A Ter)
de Lívia Gyarmathy
docu | 2013 | 53 min
Je suis montée à l’étage supérieur d’un immeuble face à une petite place oubliée bien avant que l’endroit ne devienne une étape de la vie politique hongroise. Il y a une belle vue depuis ma fenêtre sur la place et des messages politiques commencent à entrer par cette fenêtre.
Ma place était devenue une scène de la vie politique hongroise. Mais cette place a aussi une vie propre comme elle a toujours eu- elle vit avec nous et nous raconte des histoires sur nous-mêmes. Elle peut sembler étrange, mais de ma fenêtre je peux également suivre des histoires touchantes de la vie humaine. La vue de ma fenêtre m’a permis de suivre les tensions et les conflits, mais aussi des images d’amour dans la Hongrie d’aujourd’hui.
Suivi d’une discussion avec un intervenant (sous réserve)
21h00
Santier în lucru (Les villes d’après)
de Guillaume Lebon, Sindy Quéré, Bénédicte Vacquerel
docu | 2009 | 83 min | En présence de certains des réalisateurs
Réalisé par 3 jeunes géographes-urbanistes français, ce documentaire nous laisse découvrir l’évolution de l’urbanisme depuis la fin du communisme en Roumanie à travers l’exploration de trois villes roumaines (Cluj, Constanţa et Iaşi) et de nombreux témoignages d’architectes, urbanistes, chercheurs ou encore militants associatifs passionnés par la ville et par leur ville. Considéré comme le premier documentaire du genre dans le pays, ce film dessine le portrait d’une Roumanie en plein renouveau dans ses manières de faire la ville.
Suivi d’une discussion avec les réalisateurs

07 novembre
Soirée Russie, Bulgarie
14H30
Kommunalka
de Françoise Huguier
docu | 2012 | 100 min | En présence de la réalisatrice
« Un jour d’automne, je loue une chambre dans un appartement
communautaire à Saint-Petersbourg (« Kommunalka » en russe). e
photographie ses habitants. Les années passent, hantée par mes anciens
voisins, je décide de revenir filmer leur vie quotidienne. »
Françoise Huguier
À travers ces habitants, le film porte un regard sur le quotidien d’un appartement, sur les rapports humains spécifiques qui se développent dans un tel mode de vie. L’appartement communautaire est le lieu de partage d’individus qui vivent ensemble par absence de choix. Un lieu ou l’on s’ignore, un huit clos où s’exposent et explosent les contradictions de l’être humain et celles d’une culture et d’une société russe en pleine redéfinition. Ce mode de vie, intimement lié à l’histoire soviétique de la Russie, n’en reste pas moins d’actualité.
Suivi d’une discussion avec la réalisatrice
17H00
Problème de moustiques et autres histoires
(Problemat s komarite i drugi istorii)
de Andrey Paunov
docu | 2007 | 100 min
C’est l’histoire épique d’un village, transformé en camp de concentration, puis en ville, et enfin en centrale nucléaire ainsi que de ses habitants. Un monde changé par les idéologies, les régimes, les rêves de prospérité économique. L’histoire de personnages, dont les vies se croisent à travers un passé macabre, un futur atomique et les piqûres des moustiques qui eux volent à travers le temps et unissent leurs destins.
Suivi d’une discussion avec un intervenant (sous réserve)

08 novembre
Soirée Répupblique de Moldavie, Roumanie
En partenariat avec l’Institut Culturel Roumain Bruxelles
17H30
Autopcity
de Stefan Rusu
docu | 2015 | 75 min | En présence du réalisateur
Le film est un documentaire d’investigation qui explore une ville en déclin. Avec un certain nombre de chercheurs : des architectes, des sociologues, des militants urbains et les artistes visuels nous avons étudié les processus de transformation et la planification urbaine qui ont eu lieu à Chisinau dans la période socialiste et pendant l’indépendance adoptée en 1991. Tout au long de ce voyage, nous avons été préoccupés sur les effets négatifs que la vieille ville aurait à souffrir de la construction de Cantemir Blvd., qui était prévue juste après la Seconde Guerre mondiale par le collectif d’architectes dirigée par Alexey Shchusev et jamais réalisé, mais soudainement réapparu dans le nouveau plan directeur (PUG) approuvé par la municipalité en 2007.
Suivi d’une discussion avec Virgiliu Margineanu, directeur du Festival du film documentaire Cronograf Chisinau
20H30
Charges Communes
de Charlotte Grégoire, Anne Schiltz
docu | 2012 | 84 min | En présence des réalisatrices
Bucarest. Un bloc, ses habitants, des instantanés de vie collective, des moments intimes partagés avec nous. Vingt ans après la chute du régime de Ceausescu et en pleine crise économique, les personnages du film débordent d’une infatigable volonté de vivre et nous livrent des regards singuliers, parfois drôles et touchants sur leur vie, leur ville et leur pays. Voisins, ils s’organisent pour pourvoir aux charges communes liées au bloc. Concitoyens, ils portent et transmettent des vécus communs, tributaires d’une certaine histoire européenne.
Suivi d’une discussion avec les réalisatrices

Infos pratiques

Participation  (hors soirée à l’Hybride) :
• Prix de la séance  : 2,50 €/ 4 €
• Pass Festival (donc pour les 4 soirées) : 12 €
• Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans
Participation pour les courts métrage à l’hybride :
• 4 € la séance et 1 € d’adhésion (valable 1 an)
Adresses :
• Cinéma l’univers
16 rue Georges Danton, 59000 Lille (Moulins)
• l’hybride
18 rue Gosselet, 59000 Lille
Télécharger le programme complet

Une action proposée par Interphaz
Avec le soutien de la ville de Lille, de l’Institut culturel roumain et Magyar Filmunió, International Division of the Hungarian National Film Fund
En association avec l’hybride et les Rencontres audiovisuelles, Vivacités-Nord-Pas de Calais, Lektura, Gare de l’est et cinéma l’univers